Impression 3D Réflexions avenir et philosophie

Je suis l’heureux propriétaire d’une imprimante 3D Discovery 200 de chez Dagoma. Je ne vais pas aujourd’hui vous parler du déballage ou du montage, d’autres l’on fait avant (Korben a écrit un bon article sur le sujet,entre autres).

imp3d2

Je vais plutôt vous parler de ce à quoi on pense quand on a une imprimante 3D et pourquoi je me prend à rêver d’un avenir plus souriant que bladerunerien…

Blade-runner-2

Et en plus il pleut tout le temps !!

Dagoma a fait fort en proposant une imprimante a 300 € d’excellente qualité. La fin 2015 a vu l’émergence de quelques imprimantes dans cette gamme de prix, terminant d’ouvrir la voie pour les geeks, bien sur, mais surtout donnant l’accès à cette technologie à monsieur/madame tout le monde.

Le geek passionné était prêt à sortir 700 à 1000 € pour avoir son imprimante, mais l’aspect compliqué, un peu élitistico bricolo faisait un peu peur à monsieur tout le monde.
Mais avec 300 €uros, le match est tout à fait différent… Finalement bricoler a bien moins d’enjeu et puis on dirait bien que c’est pas si difficile que ça, pis mince une imprimante 3DEEEUUU (ajouter ici : regard pétillant, rêves d’imprimer des trucs débiles mais aussi des machins pratiques, si si je te promet chéri…)

Nous voila donc à une époque ou avoir une imprimante 3d à la maison est non seulement possible mais aussi peu cher.

Bien sur je ne vous cacherais pas qu’il faut être un minimum bricoleur quand même et aussi pas trop mauvais en informatique.

Pour le moment… mais nous y reviendrons.

Premier moment philosophique

Quand on fait mon métier, soit donc graphiste, il y a toujours un peu de magie à voir une peinture numérique sur une toile.
Le principe du fichier (impalpable) allant vers le monde physique est quelque chose que je trouve assez merveilleux.

graphic-design-meme1

Ici nous avons un fichier qui nous donne après quelques heure un objet réel. Une certaine forme de téléportation matinée de clonage et de robotique.

Gros gros pas dans le futur vous en conviendrez !

48410314

Et ce n’est que le début.

Toutes les personnes qui ont vu mon imprimante en action se sont retrouvés, soudainement, en état d’hypnose. Voir fonctionner cet appareil, créant un objet solide qui remplit doucement notre espace temps, à partir d’un simple fil, ben… cela incite au rêve.

tumblr_lx85z7Z7PZ1r47m69o1_500

Les premiers moment de découvertes passé, avec son lot de bidules idiots, gadgets et autre figurines trop cool passé, vient le moment de l’utile.

La on commence à réfléchir à des objets pratiques, des réparations dans la maison et des objets de hobbies (maquettes, dioramas, sports, etc) .

L’imprimante perd alors son aspect gadget pour geek et commence à s’intégrer au fonctionnement de la maison, de la famille.

Il existe de très nombreux modèles d’objets 3D, gratuits, prêts a imprimer et même certains configurables en ligne (ajout de texte, dimensions, etc.).

Cet incroyable fourmillement d’objets viens, je pense, de quelques points essentiel et initie une modification de notre rapport à l’objet et par extension à notre mode de vie.

En premier il y a les passionnés qui ont un accès à une imprimante 3D depuis un bon moment, geek de longues dates. Je dirais, les éclaireurs.

Ensuite la simplicité et l’étonnante qualité des logiciels de modélisation 3d à bas prix (voir gratuit), permet à tout un chacun de fabriquer soit même  ce satané mousqueton sur le sac d’école du petit, introuvable par ailleurs.

Deuxième point philosophique qui se demande si le monde peut changer…

Je ne suis pas particulièrement revendicatif ni révolutionnaire, mais il faut reconnaitre que coté industrialisation de notre monde, on a un peu fait n’importe quoi depuis un petit moment. Obsolescence programmé, impossibilité de trouver des pièces, markéting putassier poussant à acheter un téléphone tout les ans, sertissage des appareils interdisant tout réparations ou modifications, sont, pour moi de bien mauvaises choses pour l’humanité mais surtout pour la planète.
Si je suis obligé de changer de réfrigérateur parce qu’un petit bidule en plastique est cassé, je ne cacherai pas une certaine haine auprès de toute la gente de l’industrie frigiderienne.

DBZ-Memes-dragon-ball-z-32173128-416-408

Cela a clairement gonflé les gens ! Soyons clairs !

Donc, plein de gens se sont mis à créer eux même leurs fichiers et à les partager.

Il est ainsi assez simple de trouver des tonnes d’objets (3D) pour réparer les vôtres… Une démarche qui, quelque part, court-circuite les délirantes dérives marketing et, mine de rien, allège un peu notre planète.

Pas besoin de faire venir un appareil complet, avec tout ses ingrédients (terres rares, métaux, pétroles) de l’autre coté du monde à grand renfort d’expulsions forcenés de CO2 .

L’objet se transporte maintenant de façon bien moins polluante et le plastique des impressions viens de l’amidon.

Il existe cependant quelques inquiétude sur ce plastique, PLA, concernant les vapeurs, mais tout de même rien a voir avec ce que pourrait polluer la production de la même pièce en vrai plastique en importation via cargo ou avion.

N’est ce pas la,  les prémisses d’un changement tout à fait écologique, immédiatement possible et réaliste ?

1420129307.13

Encourager l’impression 3d pourrait apporter pas mal de solutions, remettre à leur places les hyperindustries et replacer l’utilisateur au cœur du produit.

Rêvons un peu.

Imaginons, dans 15 ans, l’imprimante 3d est aussi implanté dans les foyers que le four micro  onde ou la box internet et le recyclage du PLA (très facile et même possible a domicile aujourd’hui) est institutionnalisé.

Retour-Vers-Le-Futur

Les industries ont enfin saisi l’importance d’avoir une potentielle chance d’avenir pour la planète et proposent maintenant des objets à terminer sois même. Toutes les parties plastiques sont à imprimer à la maison, grâce à une imprimante ultra moderne qui fait tout toute seul, avec une très grande précision, de façon très rapide et multicolore.
Bien sur pour un prix raisonnable.

Les familles impriment régulièrement de nouveaux objets comme des vases et de la déco, des objets du quotidien, des outils pédagogiques. Des designs nouveaux émergent régulièrement, l’idée devient objet rapidement,  l’imagination est de retour dans notre socle de civilisation.

Toutes les écoles ont une imprimante pour limiter les couts du matériel pédagogique. Les enfants ont un accès physique à de nombreuses œuvres d’art, fossiles, maquettes , représentation mathématiques et atomiques, modélisation géographiques… les possibilités pédagogiques sont infinis . Plus qu’avoir des tablettes dans les années 2015-16 (non ! on apprend pas à programmer avec une tablette a 600 €. Avec un raspberry a 40 si !).

La chute des commandes dans l industrie à eu un effet surprenant sur les populations d’ouvriers à bas prix qui se sont mis à s’initier d’avantage à l’informatique (principalement grâce a la mouvance raspberry) et à produire des fichiers 3d, créant une nouvelle économie dans les pays pauvres ainsi qu’une amélioration des conditions de travail.

La rationalisation de l’agriculture  à donné l’essor à une nouvelle génération de fermes dédiés a l’amidon des fils qui sont fabriqués sur place ou en coopérative. Les technologies à bas couts comme arduino, raspberry et l’envie de créer et d’améliorer, leur a permis d’augmenter les rendement grâce au bon sens et à la technologie (apprise à l’école) le tout sans engrais ou pesticides de l’apocalypse.

Élément essentiel, l’homme à enfin cessé de produire en masse des objets hyper moches comme des fontaines à boules, des cadres photos aux formes étranges ou des souvenirs tour Eiffel dans une conque sur fond de foret de bambous. L’homme est maintenant responsable de son mauvais gout et n’oblige plus les gens à voir se défigurer de chouettes lieux touristiques.

SOUVENIRS

HAAAAAA mes yeeeeuuuuxxx !!!

Nous gardons nos objets plus longtemps et nous les modifions selon nos besoins. Nous en inventons de nouveaux.

Voir se créer un objet a redonné un certain rapprochement entre l’homme et son environnement. On fait plus attention, on a un certain respect pour quelque chose que l’on a vu naitre, surtout les enfants. On ne consomme plus de la même manière car on fabrique beaucoup nos emballages.

L’impression 3d a permis de se lancer dans certaines expériences et a démocratisé l’hydroponie, la protection des insectes pollinisateurs (hôtels a insectes) et des oiseaux (nichoirs, mangeoires). Les balcons se parent de mini éoliennes discrètes.

pack-3D-462x392

De nouveaux métiers sont apparus et l’idée de réparer ou faire réparer a relancer l’univers de l’artisanat.

………………………………………………

Et je ne vous parle que de l’impression 3d à la maison !!

On pourrait continuer avec l’impression métal, de maisons, de vêtements, de pièces de moteurs ou même d’organes.

On pourrait aussi se projeter a 100 ans, après une ou deux génération qui serait nés avec et donc toutes les choses que nous ne pouvons imaginer aujourd’hui.

Le truc c’est que tout cela est possible et que cela commence maintenant !

Il y a la l’opportunité pour l’humain de calmer un peu la frénésie consumériste, de redistribuer un peu la donne et d’avoir accès à plus de savoir et d’ouverture. Et si en plus on soulage la planète facilement…

Des fabricants de jouets vont prochainement proposer un modèle ultra simple pour les enfants pour le prochain noël, ce qui montre une certaine volonté d’aller dans ce sens et c’est une grande chance.

J’invite aujourd’hui les écoles à s’équiper d’imprimantes (en se cotisant entre prof, pourquoi pas, 300 euros à plusieurs c’est possible quand même) pour permettre aux enfants d’avoir un accès physique et sensoriel à l’art et à la science.

Mon fils apprend l’art pariétal à l’école en ce moment, je lui imprime donc une venus paléolithique qu’il peut manipuler. Plus parlant qu’une vague photocopie. L’avantage c’est que chaque enfant peut avoir SA statuette et continuer à manipuler un objet qui a 25.000 ans.

 

2016-02-22-15.41.57

25.000 ans entre l’original et la copie…

 

Bref !

Il n’y maintenant plus de raisons de se passer d’une imprimante 3d, même si ce n’est pas encore totalement “plug and play”.

Mais je prend le pari que d’ici peu, des imprimantes bardés de capteurs faciliteront grandement l’utilisation.

Redevenez des bricoleurs !

Manny et les outils

Manny et les outils

David

Fév, 23, 2016

  infos

1

SHARE THIS